Les escales Muscadet : quand le vignoble croise le Manoir de la Régate

Et si l’on redonnait un peu ses lettres de noblesse au Muscadet ? C’est tout l’objet de trois rendez-vous organisés en Loire-Atlantique en juillet, dont un auquel j’ai eu le plaisir d’être conviée.

Le concept des escales Muscadet est simple : proposer aux curieu.x.ses de découvrir de belles références du vignoble ligérien dans le cadre d’un repas gastronomique orchestré par un chef local dans un décor d’exception. Le tout pour seulement 20 euros !

Les deux premières dates ont ainsi mis à l’honneur l’océan à la Pointe Sainte-Gildas et les vignes au bord de la Loire. Le troisième, dont on va parler ici, s’est tenu sur les bords de l’Erdre à Carquefou (nord de Nantes) au Club de Voile SNO.

bords de l'erdre à nantes

Vraiment au bord

Continuer la lecture

Takao Takano, deux étoiles venues du Japon à Lyon (3/3)

Après avoir testé une référence des bouchons lyonnais ainsi qu’une adorable coffeehouse, il était temps de découvrir ce que Lyon a vraiment dans l’assiette si on la titille un peu. Hors de question d’y laisser un mois de salaire pour autant. J’ai donc choisi d’opter pour le traditionnel menu du midi en semaine au sein d’un restaurant étoilé.

Doublement étoilé en réalité car c’est sur Takao Takano que mon choix s’est arrêté. Le chef japonais, qui a donné son nom au restaurant, y officie après une formation dans l’Hexagone. Au programme : une cuisine française à la rigueur et l’exigence nippones. Comprenez que chaque plat est à l’image des lieux : épuré et respectueux des matières. Et parce que la gastronomie n’est plus uniquement réservée à une certaine élite, Takao Takano propose son menu déjeuner imposé pour 35 honorables euros. Les plus fortunés pourront toutefois se tourner vers les grands frères à 65 et 100 euros.

Et comme dans tout restaurant récompensé par le guide rouge qui se respecte, nous débutons avec un amuse-bouche : le hareng fumé et son consommé de bœuf accompagné de champignons shiitake fumés.

amuse bouche takao takano Continuer la lecture

Le Buerehiesel, une étoile brille au Parc de l’Orangerie

C’est en plein cœur du Parc de l’Orangerie à Strasbourg, au sein d’une vaste ferme à colombages du XVIIème siècle qu’exerce le talentueux Eric Westermann. Passionné par le produit et alsacien curieux, le Chef y propose une cuisine locale de saveurs qui n’oublie pas de s’inspirer de l’extérieur.

Logé dans un lieu d’exception, l’étoilé Buerehiesel constitue un passage obligé, ne serait-ce que pour sa superbe verrière donnant directement sur les grands arbres du parc. Un régal pour les yeux et une invitation à la sérénité.

Intérieur du restaurant Buerehiesel à Strasbourg

Photoshop : level 99

Continuer la lecture

Atlantide 1874, mon avis sur l’unique étoilé de Nantes

C’est dans le cadre d’un anniversaire que j’ai récemment eu l’occasion d’apprécier la cuisine de l’unique restaurant étoilé au Guide Michelin de Nantes (si vous possédez une voiture, Le Manoir de la Boulaie à Haute-Goulaine est une autre très bonne option).

Après 30 ans passés au sein du bâtiment de la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’Atlantide a pris ses quartiers Butte Sainte-Anne fin 2015. Et c’est l’Hermitage, un imposant manoir surplombant la Loire, que le chef Jean-Yves Guého a choisi pour y installer sa nouvelle itération de l’Atlantide : l’Atlantide 1874.

restaurant étoilé michelin nantes

Continuer la lecture

Anne de Bretagne, l’étoile de la Plaine-sur-Mer

Vous me direz probablement que le jeu de mots était facile mais comment ne pas voir dans le Anne de Bretagne une lumière bienveillante ou un guide spirituel pour les gastronomes de la région ?

Car c’est bien une étoile au Guide Michelin que le restaurant arbore et honore avec une cuisine de terroir on ne peut plus technicienne.

Mais ce qui fait l’élégance de notre Duchesse, ce sont probablement ses formules déjeuner pensées pour satisfaire le plus grand monde. Avec un ticket d’entrée pour un menu entrée-plat-dessert à 39€ (du lundi au samedi s’il vous plaît !), l’inaccessible devient à notre portée le temps d’un repas. Et c’est justement de cette formule dont il est question aujourd’hui.

Avant toute chose, sachez qu’une formule à ce tarif comporte ce que j’ai beaucoup de mal à qualifier d’inconvénient : l’absence de choix. Le menu type « retour du marché » est en effet imposé par le Chef mais, de vous à moi, on ne prend pas grand risque non ?

Avec une très jolie vue sur la mer, difficile d’esquiver une cuisine de fraîcheur aux inspirations maritimes.

L’amuse-bouche nous fait plonger de suite dans « le grand bain » avec un corail de Saint-Jacques à l’algue, véritable shooter d’iode que j’ai accompagné d’un saké à la douceur incroyable (en supplément). <3

entrée restaurant étoilé anne de bretagne la plaine sur mer Continuer la lecture