Aux Trois Nagas, gastronomie au pays du sourire, Paris 16

J’ai eu le privilège d’être invitée début novembre Aux Trois Nagas afin de découvrir la carte d’automne de l’établissement. Les Trois Nagas est une enseigne phare de la gastronomie thaïlandaise à Paris. Et ce n’est pas le chef en place qui me contredira. Oth Sombath, belge né en Thaïlande, est déjà fort d’une riche expérience en France et à l’étranger. Tour à tour chef au (surfait) Blue Elephant, à l’Asian et au Banyan, Oth Sombath a affiné sa cuisine avec le temps jusqu’à renouveler la tradition culinaire du pays du sourire.

Chef de gastronomie thailandaise Oth Sombath

Les Trois Nagas est idéalement situé dans le XVIème arrondissement à Passy à côté du métro aérien et non loin de la Tour Eiffel. Dès lors, je ne peux n’empêcher de penser que la situation géographique du restaurant se répercutera peut-être sur l’addition du visiteur. Nous verrons bien.

Restaurant Aux Trois Nagas à Passy

L’intérieur est cosy avec de petites alcôves intimistes et un bar argenté orné de dragons. Nous sommes accueillis par le propriétaire de l’enseigne et placés sur de petites tables nous permettant de faire davantage connaissance avec les autres invités. Je fais donc une petite parenthèse puisque j’ai pu rencontrer la plus Isséenne des blogueuses food, Kaling Chan du blog La Rapporteuse, avec qui j’ai pu sympathiser. De base, la soirée était donc réussie.

Le Chef nous propose son menu découverte en cinq services dont l’équivalence tarifaire est de 70 euros. A la carte, des entrées à 21 euros, des plats à 35 euros et des desserts à 11 euros sont proposés. Le ticket d’entrée s’affiche donc élevé pour le grand public. Voyons si nos assiettes en sont à la hauteur.

Un croustillant de saumon et sésame noir à la sauce ananas nous est proposé en guise de mise en bouche. L’enveloppe est fine et croustillante, absolument pas grasse et l’ananas nous plonge déjà dans les saveurs exotiques sucrées salées de la cuisine thaïe.

Croustillant de saumon et sésame noir, sauce ananas au restaurant thai à Passy

Une première entrée fait ensuite son apparition : la soupe épicée du chef à la citronnelle accompagnée de champignons et Saint-Jacques. Je dois dire que cette soupe est excellente, légèrement crémeuse et acidulée. Je regrette toutefois la portion si congrue de Saint-Jacques : une fine tranche à peine.

Soupe épicée du chef à la citronnelle, champignons et Saint-Jacques au restaurant thaï à Passy

La deuxième entrée suit de près avec une crevette obsiblue sur un lit de pâtes de riz et une émulsion à la coriandre. Je ne connaissais pas l’obsiblue avant ce dîner mais il semblerait bien qu’elle soit un des pêchers mignons des chefs. Cette crevette de luxe est élevée en Nouvelle-Calédonie et doit son nom à sa couleur bleue qu’elle perd à la cuisson. Elle est notamment utilisée dans la réalisation des sushis au Japon.

Il n’y a pas de doute, cette crevette est à la hauteur de sa réputation avec une texture ferme et très délicate. Les pâtes et la sauce à la coriandre se marient parfaitement à cette Jaguar de la mer. Cette seconde entrée est comme la première, une grande réussite.

crevettes obsiblue, pâtes de riz et émulsion sauce coriandre au restaurant thaï à Passy

Passons au plat de résistance à présent avec la cuisse de canette rôtie, son cromesquis de curry de volaille et ses curry vert et noir. Notre voyage entre la France et la Thaïlande continue avec la découverte de ces 3 currys à la texture et au caractère différents. Le cromesquis renferme un curry fondant dans lequel on plonge la volaille goûteuse sans retenue. Un vrai coup de cœur. Second coup de cœur plus inattendu : le riz gluant à la coriandre, terriblement gourmand. Les champignons apportent la touche forestière qui rappelle la faculté du chef à dépasser sa cuisine et à rassembler le meilleur des deux mondes.

cuisse de canette rôtie, cromesquis de curry de volaille, curry vert et noir au restaurant thaï à Passy

Vient ensuite le moment de clôturer ce repas. Les amateurs de cuisine thaïe savent que le pays regorge de douceurs sucrées, ce que nous prouve Oth Sombath avec son nem de banane, sauce vin rouge gingembre, son nem au chocolat et sa crème de coco et châtaignes d’eau nichées dans une feuille de Pandanus.

Le chef nous offre un véritable festival de textures et saveurs avec un nems croustillant et fruité, une crème de coco douce et moelleuse et des châtaignes délicieusement sucrées. La sauce vin rouge gingembre est un succès total. D’une grande finesse, elle réveille des papilles un peu endormies par tant de douceur. On en boirait presque.

Seul le nem au chocolat s’affiche à mon avis comme dispensable sur cette assiette. Je ne vois pas trop l’intérêt de cet apport cacaoté et une autre voie peut-être plus fruitée doit pouvoir être explorée ici.

Nem de banane sauce vin rouge gingembre Nem chocolat Crème de coco et chataignes d'eau dans une feuille de Pandanus au restaurant thaï à Passy

En toute franchise, ce dîner fut de loin ma meilleure expérience de la cuisine thaïe et ce grâce à Oth Sombath. Le chef propose une cuisine inspirée et de goût qui plaira autant aux amoureux de l’Asie qu’aux amateurs de cuisine française plus traditionnelle.

Seule ombre au tableau : le prix qui demeure très prohibitif pour le commun des mortels. Si je devais faire un rapport avec d’autres prestations équivalentes sur le capitale, je pense qu’une formule dégustation à 45/50 euros serait bien plus raisonnable. A prendre à considération donc avant de réserver. 😉

restaurant thai à Passy

Restaurant Aux Trois Nagas
18 Avenue du Président Kennedy
75016 Paris
Tél : 01 42 88 27 95

Enregistrer

2 réflexions au sujet de « Aux Trois Nagas, gastronomie au pays du sourire, Paris 16 »

Laisser un commentaire