Takao Takano, deux étoiles venues du Japon à Lyon (3/3)

Après avoir testé une référence des bouchons lyonnais ainsi qu’une adorable coffeehouse, il était temps de découvrir ce que Lyon a vraiment dans l’assiette si on la titille un peu. Hors de question d’y laisser un mois de salaire pour autant. J’ai donc choisi d’opter pour le traditionnel menu du midi en semaine au sein d’un restaurant étoilé.

Doublement étoilé en réalité car c’est sur Takao Takano que mon choix s’est arrêté. Le chef japonais, qui a donné son nom au restaurant, y officie après une formation dans l’Hexagone. Au programme : une cuisine française à la rigueur et l’exigence nippones. Comprenez que chaque plat est à l’image des lieux : épuré et respectueux des matières. Et parce que la gastronomie n’est plus uniquement réservée à une certaine élite, Takao Takano propose son menu déjeuner imposé pour 35 honorables euros. Les plus fortunés pourront toutefois se tourner vers les grands frères à 65 et 100 euros.

Et comme dans tout restaurant récompensé par le guide rouge qui se respecte, nous débutons avec un amuse-bouche : le hareng fumé et son consommé de bœuf accompagné de champignons shiitake fumés.

amuse bouche takao takanoCet amuse-bouche est une réussite absolue. Véritable explosion sur le palais, on ne sait plus réellement si l’on est séduit par les saveurs du hareng, par le mariage terre-mer ou par la perfection des textures. Petit et renversant.

L’entrée suit le même chemin avec de grosses écrevisses cuites au sautoir, des asperges vertes ainsi que des gnocchi aux herbes et une nage de carcasse légèrement crémée.

entree restaurant takao takano

L’amour de Takao Takano pour les beaux produits mais également pour une cuisine de saison ne fait plus l’ombre d’un doute. La matière première est choisie avec le plus grand soin et je me régale de ce plat ultra calibré et pourtant si gourmand. Pour un menu à 35€, vraiment bravo !

Et c’est pour mon plus grand bonheur que le plat de résistance met, de nouveau, l’océan à l’honneur.

plat de resistance takao takano

Pour ce milieu de repas, le chef a opté pour un lieu jaune de ligne étuvé, des petits pois croquants, des artichauts poivrades (une variété d’artichaut de Provence), des cébettes et un bouillon à la barigoule. Plus attendue que ses prédécesseurs, cette assiette rend néanmoins un très bel hommage aux produits avec des cuissons millimétrées et une réalisation technique.

J’en viens au point délicat de ce repas à savoir le dessert. Pourtant, rien ne laissait présager d’ombre au tableau sur le papier : riz au lait crémeux, fraise cléry à la fleur de sureau et grog d’hibiscus. Un très beau final en perspective.

dessert takao takano

Malgré une apparente décontraction, ce dessert ne doit rien au hasard. Crémeux, croquant, acide, sucré, fruité, les qualificatifs s’entremêlent pour donner naissance à une création fraîche et délicate… à une exception près. En effet, c’est après quelques bouchées que mon accompagnateur et moi-même réalisons que l’odeur étrange qui pénètre la pièce provient en réalité de nos couverts. Enfin, c’est ce que nous pensions.

L’odeur, que nous avions rapproché de celle du vinaigre blanc, nous amena à en informer le personnel en émettant l’hypothèse que l’argenterie n’aurait pas été totalement rincée. En réalité, le coupable se logeait dans l’assiette probablement du côté du sureau dont l’odeur est parfois très prononcée, voire un peu désagréable pour certaines personnes.

Nous terminons ce repas sur quelques mignardises qui ne parviendront malheureusement pas à rassasier totalement mon accompagnateur. Je reconnais moi-même que les quantités étaient un peu légères, ce qui est assez courant pour des formules dans cette gamme de prix.

Si vous êtes à la recherche d’une grande table lyonnaise respectueuse des humbles budgets, Takao Takano est faite pour vous. Les créations y sont admirables et la qualité des plats n’a d’égal que celle du service et de la cave (l’énigmatique épisode du sureau mis à part). Une mention très spéciale d’ailleurs pour le vin moelleux de Hongrie recommandé par la sommelière en apéritif. Tout simplement incroyable.

Restaurant gastronomique Takao Takano
33 Rue Malesherbes
69006 Lyon
Tél : 04 82 31 43 39

 

Laisser un commentaire