M.Strogoff, un restaurant russe à la hauteur de Jules Verne à Nantes

Quand j’apprends que Nantes héberge depuis un an environ un restaurant russe et que celui-ci a l’air d’excellente facture, je me précipite sur mon téléphone.

Rendez-vous est ainsi pris pour un dîner au M.Strogoff, sis rue Saint-Léonard dans le quartier Decré.

Nous sommes accueillis par le très souriant et très aimable maître de maison. Pour une raison qui m’échappe encore, le restaurant est très calme ce soir-là. Certes nous étions en semaine et il pleuvait, mais que faites-vous les nantais ?

restaurant russe michel strogoff nantes
Attention, intérieur absolument charmant

Celui-ci nous accompagne à l’étage de cette bâtisse d’époque où nous découvrons une salle de restaurant décorée avec beaucoup de goût. Le bois y côtoie les vieilles pierres et les murs sont tapissés de photos et de cartes d’époque.

Petit coup de cœur pour les adorables poupées russes qui habillent certaines tables.

poupées russe au m strogoff à nantes

Le programme de la soirée est clair. Nous avons le choix entre la carte et quelques propositions du jour ou deux formules un tantinet onéreuses au premier abord mais nous allons nous raviser bien vite :

  • Entrée/plat ou Plat/dessert à 25€,
  • Entrée/Plat/Dessert à 28€.

Pour les besoins de l’exercice, je choisis de partir sur la deuxième option en prenant le soin de l’accompagner du cocktail maison assez irrésistible : canneberge, cassonade, limonade, vanille et vodka.

cocktail russe au m strogoff a nantes
Zut, j’ai encore oublié les pailles

Ce cocktail très rafraîchissant est tout simplement délicieux. Le dosage est impeccable et séduira même celles et ceux que le sucre rebute. Excellente entrée en matière !

En parlant d’entrée justement, la carte resserrée nous propose de choisir entre un bortsch (soupe traditionnelle russe), la suggestion du jour (salade de légumes du moments vinaigrette) et le superbe hareng en manteau de fourrure : un filet de hareng mariné en mille-feuille de légumes (oignons, carottes, pommes de terre, betteraves et mayonnaise).

Même si je n’ai pas beaucoup d’affinité avec les betteraves, la promesse de ce dernier est tellement grande que je ne résiste pas à l’envie de découvrir ce que ce hareng cache sous son manteau.

entree russe au m strogoff à nantes

Notre hôte m’amène bien vite une entrée au format assez colossal qui, à elle-seule, aurait pu constituer l’essentiel de mon repas sans problème.

A l’œil, cette quasi-terrine est très appétissante. Le hareng, préparé avec les légumes et la mayonnaise, est surmonté de betteraves, elles-mêmes chevauchées par un œuf de caille

Le tout est extrêmement copieux mais très très réussi. La mer du hareng mariné rencontre la terre des légumes. La légèreté du cru est bousculée par la gourmandise de la mayonnaise et le peps de l’oignon.

Si sous certains aspects, cette entrée pourrait sembler chaotique, elle témoigne en réalité d’une audace et d’une maîtrise tranquille du chef. Le bortsch fait également l’unanimité. Nous sommes emballés !

J’entame le deuxième round avec l’idée qu’il va être difficile à terminer. Je laisse le poulet à la Kiev, le poisson du moment et les raviolis farcis au bœuf de côté pour leur préférer le plat végétarien : un risotto de sarrasin, crème de champignon et fromage géorgien (Soulougouni).

plat russe au restaurant le m strogoff à nantes

D’apparence anodine, ce plat est très bon mais surtout TRÈS TRÈS copieux. Je ne me décourage cependant pas et savoure cette revisite pleine de saveurs du grand classique italien jusqu’au bout.

Je ne peux quitter la table sans un dessert mais la seule lecture des intitulés me fait présager un final du même acabit.

Pas de pavlova pour cette fois mais un medovik : biscuit au miel et ganache à la confiture de lait (oups).

dessert russe au restaurant le m strogoff à nantes
Re OUPS

Comme je l’imaginais, ce final est… DENSE ! Mais la perspective d’emporter avec moi une part pour le lendemain me réjouit déjà.

Ce « mille-feuille » venu du froid se compose d’une base sablée sur laquelle reposent plusieurs couches de biscuit et de crème à la confiture de lait.

Si le sucre n’est pas votre fort, passez votre chemin. Ce midovik pourrait rassasier un régiment d’hypoglycémiques.

Étant amatrice de miel mais surtout de confiture de lait, je ne boude pas mon plaisir face à ce classique de la pâtisserie russe et qui a également fait le bonheur de l’impératrice Élisabeth 1ère.

Vous comprenez à présent pourquoi le M. Strogoff se positionne un soupçon au-dessus de la moyenne en termes de tarifs. La qualité est au rendez-vous, la quantité n’a plus rien à prouver et l’exécution est juste et généreuse.

Si l’on ajoute à cela une décoration élégante et un service attentif, je crois que l’on tient un nouveau poids lourd de la cuisine internationale à Nantes.

Pour le M. Strogoff, c’est un grand DA.

Restaurant russe M.Strogoff
20 Rue Saint-Léonard
44000 Nantes
Horaires : ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h
Tél : 02 28 44 63 86

La classe russe


Laisser un commentaire