Kodawari Ramen : un shot de Japon à Odéon (Paris)

Troisième volet de ma série de cinq articles sur mes dernières expériences parisiennes. Pour les parisiens pure souche, cette critique ne semblera probablement pas originale. Pour les autres, attention les yeux !

Après une première virée en Thaïlande chez C.H.A.N.G, nous voici en partance pour le Japon populaire avec Kodawari Ramen.

Comme son nom l’indique, Kodawari Ramen est spécialisé dans le célèbre plat de nouilles et compte deux adresses :

  • Yokocho à Odéon : ambiance ruelles de Tokyo,
  • Tsukiji à Pyramides : ambiance marché au poisson et ouvert depuis le début de l’année.

Pour cette première fois (mais certainement pas la dernière), je vous présenterai Yokocho. 行きましょうか?

véritable restaurant de ramen à paris

Ce qui séduit tout de suite chez Kodawari Ramen, c’est le soin apporté à l’atmosphère. Tout y est, des lampions à la lumière fébrile, aux portes en bois factices rappelant celles des izakaya en passant par l’ambiance sonore façon rue tokyoïte et métro aérien.

Sans doute un peu cliché, probablement excessif mais tellement soucieux du détail. C’est d’ailleurs à se demander comment les propriétaires ont réussi à faire tenir autant d’éléments de décor sur une si petite surface !

le japon a paris
C’est pas un peu beaucoup trop mignon ?

C’est bien joli tout ça mais que mange-t-on chez Kodawari ?

Côté entrées, on retrouve le célèbre Edamame/haricot japonais (3,5€) mais aussi du daïkon/radis blanc mariné (2,5€) ou un chashu de porc grillé basque sur lit de riz (6€).

Mais passons directement aux choses sérieuses. Je découvre un choix resserré de 6 ramens dont un saisonnier (et végétalien \o/).

Kodawari garantit que tous ses bouillons, à l’exception du ramen de saison, sont réalisés sur place à partir de poulets jaunes des Landes. Les échines proviennent, quant à elles, d’une race de porcs basques d’un petit élevage. Plutôt rassurant.

La maison propose ainsi :

  • Un Shoyu ramen pour le côté classique : trois sojas japonais, chashu de porc, dashi de coquillages bretons (12€),
  • Un Shio ramen plus léger : trois sels français, dashi de coquillages bretons, chashu de poulet au sancho, boutargue rapée (12€),
  • Un Niboshi Paitan plus épais : bouillon mijoté et réduit, infusion de sardines japonaises, chashu de porc (13€),
  • Un Shio paitan plus crémeux : bouillon mijoté et réduit, dashi de coquillages et niboshi, chashu de poulet au sancho, citron (13€),
  • Un Kurogoma, la spécialité : sauce « secrète » au sésame noir, ail et gingembre, chashu de porc (13€).

Toutes ces préparations peuvent évidemment être accompagnées de petits suppléments tels que l’œuf mollet mariné (2€), la tomate rôtie (1€), les pousses de bambous sautées (2€) ou le sauce piquante secrète maison (2€).

Mais voyons tout de suite ce que nous réserve le Potimarron Paitan ramen de saison (14€) et son supplément tamago :

ramen potimarron, huile de cepe, girolles, celeri roti, potimarron grillé, ail noir

Ce très joli ramen se compose d’une soupe de potimarron, d’une huile de cèpe, de girolles, de céleri rôti, de tranches de potimarron grillé et d’un condiment à base d’ail noir.

L’ensemble, 100% automnal, pourrait réchauffer même les plus frigorifiés. Les tranches de potimarron (avec la peau s’il vous plaît) fondent sur la langue, le bouillon est très doux et les céleris rôtis noirs apportent une mâche inattendue à ce bol. Le tout est bien assaisonné et copieux. Vraiment très agréable.

Mon accompagnateur ne résiste pas à l’appel du dessert, surtout lorsqu’il apprend que la pâtisserie du moment est réalisée minute et à l’entrée du restaurant par une représentante de la pâtisserie Tomo. <3

Servie uniquement du vendredi au dimanche, le doute n’est pas permis. Ce sera donc une pâtisserie figue et coco pour ce dîner (8,5€) :

patisserie japonaise dorayaki, figue et coco
Adorable jusqu’au bout ¯\_(ツ)_/¯

Pour Kodawari Ramen Yokocho, c’est évidemment un grand oui et il me tarde de découvrir la version Tsukiji de cette jolie table japonaise.

Un détail qui a son importance. Si vous voulez manger chez Kodawari Ramen, prévoyez de vous attabler tôt ! Je vous recommande en effet de faire la queue dès 18h15 environ, sous peine d’attendre VRAIMENT très longtemps. Faites-moi confiance, vous ne le regretterez pas.

Restaurant Kodawari Ramen Yokocho
29 Rue Mazarine, 75006 Paris
Horaires : ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 18h30 à 22h30
Téléphone : 09 70 91 12 41

Laisser un commentaire