Mandoobar, Paris a son temple des raviolis coréens

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler de cuisine coréenne sur ce blog. Malheureusement, l’adresse ne se trouve pas à Nantes, la cité ligérienne étant piètrement pourvue en tables du Pays du Matin Calme, mais à Paris à deux pas de Saint-Lazare. C’est au Mandoobar que nous allons aujourd’hui et c’est (vraiment) délicieux.

Situé rue d’Édimbourg, Mandoobar fait partie de ces monomaniaques dont l’objectif dans la vie est de ne faire qu’une seule chose mais de la faire BIEN. On devrait bien s’entendre…

Dans ce restaurant de poche de brique et de bois aux lignes épurées, le chef Kim Kwang-Loc réalise sous nos yeux sa spécialité : le ravioli ou mandoo.

meilleur restaurant coréen de paris
Continuer la lecture

Kodawari Ramen : un shot de Japon à Odéon (Paris)

Troisième volet de ma série de cinq articles sur mes dernières expériences parisiennes. Pour les parisiens pure souche, cette critique ne semblera probablement pas originale. Pour les autres, attention les yeux !

Après une première virée en Thaïlande chez C.H.A.N.G, nous voici en partance pour le Japon populaire avec Kodawari Ramen.

Comme son nom l’indique, Kodawari Ramen est spécialisé dans le célèbre plat de nouilles et compte deux adresses :

  • Yokocho à Odéon : ambiance ruelles de Tokyo,
  • Tsukiji à Pyramides : ambiance marché au poisson et ouvert depuis le début de l’année.

Pour cette première fois (mais certainement pas la dernière), je vous présenterai Yokocho. 行きましょうか?

véritable restaurant de ramen à paris
Continuer la lecture

Le Quartier Maître, cuisine maison et de saison à Pornichet

Parce qu’il y a une vie en dehors de La Baule, je vous emmène aujourd’hui à Pornichet. Pas au centre-ville, non, mais sur le Port de Plaisance.

Si vous n’avez pas l’habitude de pousser la balade au-delà du pont qui sépare le remblai des complexes nautiques, sachez que plusieurs adresses culinaires et festives y sont installées, pour certaines depuis plusieurs années.

Parmi elles, le jeune Quartier Maître s’impose comme un établissement de choix pour des plats de saison et surtout, entièrement réalisés maison à partir de produits bruts, souvent locaux.

Continuer la lecture

Jah Jah by le Tricycle : pour le vegan rastafari, c’est un OUI (Paris)

Celui-là, je parie que vous ne l’aviez pas vu venir. Aujourd’hui, je vous fais découvrir un restaurant à la double curiosité : à la fois végan ET rastafari. J’ai nommé Jah Jah, petit frère du Tricycle.

Connaissez-vous la cuisine Ital ? Non ? Et bien moi non plus jusqu’à fouler le seuil de Jah Jah, une table végane située à quelques encablures de Château d’Eau à Paris.

Majoritairement végétarien voire végan, le régime Ital se base sur la Genèse et le Lévitique, proscrivant viande et alcool. S’il prône une cuisine saine, l’Ital est également une démarche spirituelle et vise à rapprocher son âme de Jah (forme abrégée de Dieu en hébreu).

Mais revenons à nos Wattouat. C’est sur la recommandation d’une végétarienne nantaise de confiance (j’ai nommé Marine) que j’ai décidé de passer chez Jah Jah pour le déjeuner.

Consciente de la popularité certaine du lieu, je m’y rends pour midi pile ce lundi-là. Pas de queue à l’horizon, le restaurant est pour nous (ça ne va pas durer 😉 ).

Nous sommes accueillis avec le sourire par nos hôtes et découvrons une adresse à l’ambiance définitivement rasta, de la déco jusqu’à la musique. Original et vraiment sympa !

restaurant jah jah by le tricycle à paris
Continuer la lecture

Kimchhy, l’un des meilleurs bobuns de Nantes

Brunch, pizza al taglio, pad thaï et maintenant bobun. La chasse à la meilleure version de la célèbre salade vietnamienne à Nantes est ouverte.

Pour avoir déjà testé quelques adresses connues mais que j’ai trouvées sans éclat, l’arrivée de Kimchhy l’année dernière rue du Maréchal Joffre s’est révélée être une excellente surprise.

traiteur vietnamien à nantes

Ne vous méprenez pas. Malgré son nom, Kimchhy n’a presque rien de coréen. Ce petit traiteur de quartier propose avant tout des classiques de la cuisine thaï et vietnamienne :

  • Pad thaï : poulet, crevette, bœuf ou végétarien avec deux œufs (10€),
  • Soupe Tom Yam : crevette ou poulet (10€),
  • Poulet au curry (5,20€ la portion),
  • Nouilles sautées aux légumes (3,10€),
  • Nems, samoussas, beignets et… du kimchi…

Mais que serait une adresse vietnamienne sans un bobun ? Kimchhy ne déroge pas à la règle avec un bobun bœuf, crevette, poulet ou végétarien (10€).

Ayant récemment décidé de passer au végétarisme, vous ne verrez maintenant que des plats végé sur ce blog, sauf rares exceptions (je ne m’interdis pas poissons ou fruits de mer 3 ou 4 fois par an).

Voici donc la jolie version végétarienne de Kimchhy :

bobun oeuf, nems de legumes, vermicelles de riz, concombre, carottes, cacahuetes

Un bobun copieux réalisé à partir de carottes, salades et concombres frais, de nems croustillants et surplombé de deux œufs pour le côté gourmand. Sans oublier les cacahuètes, les oignons frits et la sauce nem en quantité généreuse. Tout y est !

Et pour les envies de sucré, on se tournera vers les (trop ?) classiques perles de coco, nougats ou gingembres confits.

Pour Kimchhy, son très bon rapport qualité/prix et son service adorable, c’est définitivement OUI.

Restaurant/traiteur KIMCHHY
60 Rue Maréchal Joffre
44000 Nantes
Téléphone : 06 32 99 78 12
Horaires : ouvert du lundi au samedi de 11h à 15h et de 17h30 à 22h