Izakaya Joyi, l’atmosphère des nuits japonaises à Nantes

Si vous êtes un amoureux de cuisine japonaise résidant à Nantes, il y a de fortes chances pour qu’Izakaya Joyi vous dise quelque chose.

Dorénavant domicilié à deux pas de la Cité des Congrès, « le Joyi » met un point d’honneur à partager l’atmosphère si particulière des izakayas, ces bistrots typiquement japonais où les « salarymen » se retrouvent après une (très) longue journée de travail pour discuter et plaisanter autour d’une bière et de petits accompagnements.

Mais l’ambition première du Joyi, c’est de nous permettre de découvrir des classiques de la cuisine nippone grâce à différentes formules en plusieurs étapes. La plus petite formule comporte ainsi 4 étapes (29 euros) contre 6 pour la plus imposante (40 euros). Rassurez-vous, la carte regorge également de propositions individuelles si vous ne vous sentez pas en jambes.

Ni timorée ni déraisonnable, je choisis l’option intermédiaire en 5 temps (35 euros). Celle-ci me permet de découvrir :

  • un yasai : salade en entrée
  • un sakana : choix de poissons crus
  • un zensai : choix de fritures
  • 1 yaki : grillades
  • 1 deezato : choix de desserts

Le temps n°1, le yasai, se compose d’une salade de chou à la vinaigrette au sésame ou d’une salade de wakamé (variété d’algue) à la vinaigrette au soja.

entrée japonaise à izakaya joyi à nantes Continuer la lecture

Le Pamir, les saveurs de l’Afghanistan face Quai à Nantes

Voici une chronique qui devrait ravir autant les amateurs de cuisines du monde que les curieux en quête de saveurs nouvelles.

Si certaines nations sont dorénavant bien représentées dans nos contrées (Japon, Chine, Italie, Maroc), d’autres se font beaucoup plus confidentielles. Difficile ainsi de trouver des enseignes représentatives de la gastronomie du Moyen-Orient en province hormis peut-être quelques établissements libanais et turcs qui tirent leur épingle du jeu.

Lorsque l’on apprend alors qu’un restaurant nous propose un petit voyage en Afghanistan pas plus loin que sur le Quai de la Fosse et qu’il semble par ailleurs avoir bonne presse, eh bien… on se presse justement. 🙂

Je foule donc le seuil du Pamir un samedi soir dans l’idée de tester le menu hyper-abordable de la maison à 19 euros.

Le Sambossa-e-Katchalou, ou samoussa au rissolé de pommes de terre et cumin, ouvre le bal.

rissolé de pommes de terre au cumin au Pamir à Nantes

Continuer la lecture

Le Rital, Nantes sous un ciel d’Italie

Je sais, je suis monomaniaque. Après Thaïgan et le Shefferville Café, c’est une nouvelle adresse située rue du Maréchal Joffre que je vous propose de découvrir aujourd’hui : Le Rital.

Niché dans un immeuble d’époque aux boiseries presque intactes, le restaurant se veut avant tout convivial et accessible au plus grand nombre (les tarifs ultra abordables peuvent d’ailleurs en témoigner). Le Rital dispose de tables resserrées pour couples et groupes sur deux étages qui rendent rapidement le restaurant très animé. Notez que j’insiste bien sur cette proximité, voire exiguïté, qui peut ne pas convenir à tout le monde.

Sur la carte, nous retrouvons les traditionnels antipasti, escalopes et autres tagliatelles et pennes. Je me tourne néanmoins vers la vingtaine de pizzas proposées et tente la Rital généreusement garnie.

pizza fromage, tomate, oignons, câpres, champignons, jambon, poivron, chorizo, oeuf, origan Continuer la lecture

Shefferville Café, le Canada a la cote à Nantes

Après l’excellent Coffee in Vancouver testé l’an dernier, voyons aujourd’hui ce que le petit coffee shop de la rue Maréchal Joffre (oui encore elle) a dans le ventre.

Shefferville Café, c’est son petit nom, propose de la petite restauration nord-américaine à toute heure allant des pancakes matinaux aux salades du déjeuner en passant par le carrot cake de 16h.

Mais ce qui fait le succès du Shefferville chaque midi, ce sont ses bagels à prix tout doux et faits minute à base de pains originaux. Voyez plutôt : fromage piment, tomate olive, sésame ou pain complet.

Comptez ainsi 4€ pour le bagel basique (hoummous, cream cheese, rillettes de thon), 6€ pour les bagels 5 ingrédients et 6,50€ pour les bagels 6 ingrédients.

Les fans ne seront pas dépaysés avec de grands classiques à la carte comme le BLT (bacon, laitue, tomate) ainsi que des bagels au pastrami, guacamole ou saumon.

Des versions plus locales sont également proposées comme le très alléchant Toronto au brie, dinde, roquette, tomate et moutarde au miel.

Passons sans plus attendre au végétarien « cream cheese, laitue, tomate, concombre et oeuf » que j’ai accompagné d’un pain à l’épinard (5,50€).

bagel cream cheese, laitue, concombre, tomate, oeufVisuellement, il n’y a rien à dire. D’une précision chirurgicale.

Continuer la lecture

Thaïgan, la streetfood thaï a son temple à Nantes

Au même titre que l’on a toujours besoin d’une cantine japonaise de quartier de qualité (comme ce peut être le cas chez Paku Paku près du marché de Talensac), savoir que l’on peut trouver un pad thaï de bonne facture sans avoir à parcourir des kilomètres a quelque chose de rassurant pour tous les mordus de cuisine asiatique.

Et c’est une petite échoppe avant tout spécialisée dans la vente à emporter qui endosse le rôle (pas forcément facile) de représentant de la cuisine thaï à Nantes et plus précisément rue du Maréchal Joffre.

Thaïgan travaillant essentiellement des produits frais, il n’est pas étonnant de retrouver une carte très resserrée de :

  • 3 entrées entre 5 et 6 euros (salade thaï, soupe crevette/citronnelle ou brochettes de poulet satay),
  • 5 plats de 10 à 13 euros comprenant le pad thaï, le curry vert, rouge ou jaune et le wok de légumes vegan,
  • et… 1 dessert.

Vous l’aurez compris, j’ai opté pour le pad thaï ce soir-là. Notez que je l’ai choisi au poulet (11 euros) mais que le chef le propose aussi avec des crevettes (13 euros) ou des légumes (10 euros).

cuisine thailandaise à nantes

Continuer la lecture