Rock-en-Seine, debrief de la journée de samedi

Après avoir boudé le festival pendant trois ans pour diverses raisons, j’ai décidé de remettre cette année les pieds à Rock-en-Seine. Si je ne suis pas assez aventureuse pour affronter trois jours de festival, la journée du samedi me semblait néanmoins tout à fait séduisante : La Femme, Vitalic, Nine Inch Nail, Phoenix. Ouch.

Compte-rendu d’un marathon de 7 heures.

affiche de rock en seine 2013

18H. La journée commence tranquillement avec La Femme, formation au kitsch assumé tout droit sorti de la mafia Kitsune. C’est frais, stylé, estival, définitivement parisien et parfait pour commencer ce festival avec des titres qu’on ne présente plus tels que Sur La Planche ou encore Anti Taxi (et peut-être aurais-je du le prendre ce taxi mais on y reviendra).

la femme en concert à rock en seine 2013

C’est l’été, il fait bon avec La Femme.

Il est 20h45 et l’on poursuit avec Nine Inch Nail, groupe que je ne suis pas particulièrement mais qui attire ma curiosité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces gens-là connaissent leur travail. Trent Reznor est charismatique et parvient même après les années à nous ramener dans l’univers violent et torturé de NIN. J’attendais particulièrement Closer qui a été une délicieuse descente aux enfers.

Nine Inch Nail en concert à Rock en Seine 2013

NIN, malsain et jouissif

22H. La raison première pour laquelle je me suis déplacée cette année entre en scène : Vitalic. Je craignais une surabondance de titres tirés de son dernier album. Que nenni. Poison Lips, Terminateur Benelux, One Above One et le mythique La Rock répondent présents. Une heure de set, une heure de jump. MOAR PLIZ.

Vitalic en concert à Rock en Seine 2013

Stamina, Vitalic n’en manque pas (ahah)

23H. Après avoir tout donné sur le plus russe des DJ français, je me dirige vers la scène principale pour terminer avec un représentant emblématique de la scène pop-rock hexagonale : Phoenix. La musique de Phoenix ne m’a jamais touchée plus que cela. Toutefois, je dois bien reconnaître l’énergie du groupe sur scène ainsi que sa sympathie et sa grande proximité avec le public. Pour ça, je dis merci. 🙂

Phoenix en concert à Rock en Seine 2013

De la bonne humeur avec Phoenix

Cette journée aurait pu être parfaite s’il n’y avait pas eu ce gros couac attribuable à la RATP. Mesdames, Messieurs, un métro tous les quarts d’heure alors que plusieurs dizaines de milliers de personnes quittent le Parc… soyons sérieux. Nul doute que vous en avez, ce soir là, laissé plus d’un sur le carreau. Une pensée pour ceux qui viennent de loin.

 

Laisser un commentaire