La Mare aux Oiseaux, le refuge d’Eric Guérin à Fedrun

C’est par une belle et froide journée d’automne que j’ai eu la chance de retrouver la table d’un chef bien connu « par chez nous » : Eric Guérin. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder sa cuisine lors d’un précédent article concernant le voisin Season’s.

Bien qu’ayant affuté ses lames à La Tour d’Argent ou chez Taillevent, c’est en 1995 que le chef étoilé décide de reprendre l’Auberge du Parc, enseigne au passé déjà prestigieux.

restaurant la mare aux oiseaux du chef eric guerin à saint joachim

Piou ?

Et il faut dire qu’elle a bien des arguments. L’Auberge, et désormais La Mare aux Oiseaux, est située dans un lieu d’exception : au Parc naturel régional de Brière. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cet endroit fabuleux où seuls les hérons, les poissons chats, les anguilles et les toits de chaume commandent, voici un lien utile je pense. 🙂

Le chemin marécageux qui conduit à l’île de Fedrun est sinueux mais pas sans récompense. On prend en effet toute la mesure de la créativité et de l’univers riche d’Eric Guérin à peine entré.

Les volatiles sont omniprésents dans le restaurant. Les influences nippones de ce grand voyageur également. La maison fait d’ailleurs importer beaucoup de son mobilier et de ses couverts du pays du soleil levant. On comprend dès lors que la cuisine d’Eric Guérin sera d’ici mais également de très loin et que le roseau côtoiera le bambou.

Sur la carte, nous opterons pour le menu « Balade en Brière » composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert, le tout pour 45 euros. L’intitulé seul pourrait suffire à nous mettre en émoi compte tenu de la richesse gastronomique de la région. Partons donc en balade…

Commençons avec cet amuse-bouche composé d’un tempura dont j’ai oublié le contenant (peste soit de la mémoire) ainsi que de chou romanesco.

amuses bouches au restaurant la mare aux oiseaux d'Eric Guérin à Saint Joachim

Poursuivons avec l’entrée, de la poésie à elle seule : festin de canard avec le filet de Mr Burgaud (la référence du canard challandais) en carpaccio, le foie en copeaux et une rémoulade de rutabaga. L’élément qui frappe d’entrée de jeu dans cette cuisine est la richesse maîtrisée. Ca croque et ça fond dans une seule assiette sans fausse note. Le canard est sublimé, le foie à tomber par terre et la rémoulade excellente. 10/10 (vraiment rien à redire).

rémoulade de rutabaga, foie gras de canard, carpaccion de canard restaurant la mare aux oiseaux

Passons au plat de résistance avec un dos de merlu accompagnée d’une mousseline de citrouille (après le potimarron de la Tête de l’Art huuum), d’une châtaigne et d’une pomme épicée au poivre de Penja (poivre blanc du Cameroun). A nouveau, il y a bien peu à redire sur ce savant mélange. La touche de saison apportée par la courge mêlée à la fraîcheur de la pomme est parfaite pour contrebalancer une entrée de très haut vol.

dos de merlu, mousseline de citrouille, chataigne et pomme au povre de Penja au restaurant la mare aux oiseaux d'Eric Guérin

Passons au fromage. Parce que oui, il est possible, en France, de trouver un menu étoilé pour moins de 50 euros ne se contentant pas uniquement du triptyque classique (et encore, je ne vous ai pas parlé du Fort de l’Océan mais chaque chose en son temps). J’avais déjà retenu lors de ma dernière visite l’originalité voire le côté kawaii de certaines assiettes. Reconnaissons-le, ces petits champignons sont trop mignons. Pour autant, ne nous fions pas aux apparences car le pied est composé d’un roquefort doux exquis et le chapeau de tendre mascarpone, le tout accompagné d’une glace au persil qui a du caractère. Petit mais costaud.

Champignon roquefort et mascarpone et glace au persil au restaurant La Mare aux Oiseaux d'Eric Guérin

Terminons (presque) ce repas avec le dessert au choix parmi une carte qui prête à rêver. Parce que j’aime manger de saison, le marron, son cœur mangue/passion et sa crème glacée Mont-Blanc semblent tout trouvés. On comprend très vite ce que signifie manger avec les yeux mais pas question d’en laisser une miette. A nouveau, c’est doux, acide, croquant, crémeux. Bref, impeccable.

marron, coeur mangue passion, crème glacée mont blanc au restaurant la mare aux oiseaux d'Eric Guérin

Et voici le dessert choisi par mon accompagnatrice de maman, le Paris Brest, le vrai !

paris brest au restaurant la mare aux oiseaux d'Eric Guérin

Nous pensions en rester là et croyez bien qu’après deux amuses-bouches (dont un que je n’ai pas photographié), une entrée, un plat et un dessert, il faudrait être un puits sans fond pour ne pas être rassasié. Et pourtant, voici ce qui nous arrive : rochers, arbre en chocolat blanc et autres nougats. Une bataille vous dis-je !

mignardises restaurant la mare aux oiseaux Eric Guérin à Saint Joachim

C’est donc une rencontre entre des saveurs venues des quatre coins du monde que nous propose Eric Guérin, le tout dans une formule généreuse pour une cuisine dénuée de tout snobisme ou pingrerie. Les temps changent comme disait un rappeur bien connu.

La Mare aux Oiseaux

223 Rue Du Chef de l’île

44720 Saint-Joachim

02 40 88 53 01

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire