Tokio Kitchen, quand le sushi s’invite à La Baule

Edit 23 avril : mauvaise nouvelle pour les amoureux du Japon, Tokio Kitchen vient de fermer ses portes. Le restaurant a laissé place à une très jolie enseigne de Fish and Chips. Un autre style mais la même exigence de qualité.

Si la côte ne manque pas d’enseignes spécialisées dans les poissons et autres fruits de mer comme Le Lénigo au Croisic ou bien le 14 Avenue à La Baule (dont je vous parlerai probablement cette année), le moins que l’on puisse dire, c’est que le Japon n’est pas encore arrivé jusqu’ici bien que le cadre s’y prête aussi bien, sinon plus qu’ailleurs.

Pourtant, un couple franco-japonais a décidé de sauter le pas et d’offrir à ce coin de l’Atlantique un peu de saveurs nippones avec ce que la mer apporte localement.

Sushis, sashimis, makis standards et makis californiens sont donc au rendez-vous avec la possibilité de commander à la pièce ou à l’assortiment. Et Franck et Kana ont tout prévu puisque figurent sur la carte des « assiettes » individuelles de 8/10 pièces ainsi que des plateaux comme le plateau makis (38 euros) composé de 36 makis et 6 sushis ou encore le plateau Découverte (43 euros) composé de 14 sushis et 24 makis.

Avec ses 6 sushis et makis, l’assortiment Kaze (16 euros) me donnera un aperçu intéressant des compétences de sushi-woman de Kana.

Restaurant japonais Tokyo Kitchen à La Baule

Fidèle à une certaine « tradition » française, le plateau sépare makis et sushis et comprend une partie gingembre et wasabi bien que la Chef ait, à mon agréable surprise, pris le soin de placer une pointe de wasabi entre le riz et le poisson des sushis, ce qui est de coutume au Japon.

Au premier coup d’œil, on remarque l’irrégularité des makis et la taille raisonnable des sushis. En bouche, la fraîcheur du poisson (thon rouge, dorade, saumon grillé) et de la crevette ne fait aucun doute. Si l’explosion de saveurs, caractéristique de ce que l’on peut consommer au Japon, n’est pas au rendez-vous, ces sushis demeurent de meilleure facture que beaucoup de leurs homologues des grandes villes. Le riz y est d’ailleurs bien meilleur que dans la plupart des « japs de quartier » de la capitale.

Si je ne suis également pas amatrice de makis californiens, je dois reconnaître que ceux de Kana m’ont plus que satisfaite grâce à ce riz savoureux, à un avocat parfaitement mûr et un saumon en quantité suffisante.

Restaurant japonais Tokyo Kitchen à La Baule

Et si le saumon n’est pas votre fort, Kana propose aussi des makis thon, anguille ou encore prune salée mais également du poulet teriyaki pour les plus carnassiers (que je n’ai pas testé).

A moins d’être un véritable puriste du poisson cru, je ne vois donc aucune raison de se priver d’une petite visite chez Tokio Kitchen. Attention, pensez à réserver au moins un jour à l’avance… l’inconvénient de l’absence de congélateur. 😉

Tokio Kitchen
1 Allée des Camélias
44500 La Baule-Escoublac
Tél : 02 40 01 83 02

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire