Plant, vegan ET gourmand, Le Cap (2/3)

Pour celles et ceux qui douteraient encore que la cuisine végétalienne puisse être riche en saveurs, voilà une adresse capetonienne qui fera mentir les pronostics.

Au delà de son ambition de devenir l’adresse vegan de référence à Cape Town, Plant fait de la recherche du goût (responsable) un combat quotidien.

Loin de réinventer la roue, Plant préfère se saisir des classiques du fast-food et prouver, s’il le fallait encore, que bien manger sur le pouce est possible. Sandwiches, wraps et burgers sont au rendez-vous tout comme les jus et smoothies.

Pour vous prouver que je ne mens pas, j’ai choisi ce qui est probablement l’option la plus simple de la carte : une salade et le « today’s juice ».

salades vegan chez plant à cape town

Vous remarquerez que la moitié de la bouteille avait déjà disparu au moment où cette photo a été prise. Et pour cause, ce jus du jour à la pastèque, délicatement sucré et fruité, était délicieux.

Côté salade, on retrouve un mariage frais et très savoureux de semoule légère, concombre, oignon rouge, tomates et fines herbes. La cerise sur le gâteau réside dans la très réussie vinaigrette sucrée maison. Un plat simplissime qui aurait rapidement pu s’avérer sans consistance et pourtant…

Totalement bobo, Plant s’adresse autant aux cadres travaillant dans le quartier qu’aux touristes désireux de mettre de côté la cuisine sud-africaine le temps d’un repas. A ce titre, vous n’y trouverez rien de typique, sachez-le. Mais Plant a d’autres atouts pour ravir.

vegan restaurant in south africa

Plant
8 Buiten Street, Cape Town City Centre
Cape Town, 8000, Afrique du Sud
Tél : +27 21 422 2737

Enregistrer

Enregistrer

Ocean Jewels, une petite perle à Woodstock, Le Cap (1/3)

Fraîchement revenue d’un séjour magnifique en Afrique du Sud et plus précisément à la ville du Cap et alentours (pour le débrief en photos, c’est par ici), je me devais de partager avec vous trois adresses de qualité !

La première de ce triptyque se situe dans le quartier en reconversion de Woodstock au sein du mini centre commercial totalement arty et bobo Woodstock Exchange.

Très justement nommée Ocean Jewels, l’enseigne propose chaque jour différents plats à base de poisson à la fraîcheur incomparable. Je mets de côté burgers, sushis et nouilles au profit d’une assiette Combos mélangeant calamars et « angelfish », le tout accompagné de potirons vapeur et de persil frais.

angelfish et calamars frits au restaurant de cap town Ocean Jewels

Ocean Jewels se targue de proposer l’un des poissons les plus frais du Cap et on ne peut que lui donner raison. Ce plat, désarmant de simplicité, honore chaque produit qui le compose : du poisson à tomber par terre aux calamars frits avec modération. Et quand l’ensemble ne vous coûte pas plus de 4,50€, on ne voit plus aucune raison de ne pas en faire sa cantine au déjeuner.

Si vous êtes à la recherche d’un point de chute de qualité pour budgets serrés, l’adresse est donc toute trouvée. Un conseil, profitez également de votre passage à Woodstock pour visiter les environs. Le quartier possède une culture street-art très riche alimentée par des grapheurs du monde entier. 😉

cape town, afrique du sud

cape town, afrique du sud

cape town, afrique du sud

Ocean Jewels Fresh Fish
66 Albert Rd, Woodstock
Cape Town, 7935, Afrique du Sud
Tél : +27 83 582 0829

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Izakaya Joyi, l’atmosphère des nuits japonaises à Nantes

Si vous êtes un amoureux de cuisine japonaise résidant à Nantes, il y a de fortes chances pour qu’Izakaya Joyi vous dise quelque chose.

Dorénavant domicilié à deux pas de la Cité des Congrès, « le Joyi » met un point d’honneur à partager l’atmosphère si particulière des izakayas, ces bistrots typiquement japonais où les « salarymen » se retrouvent après une (très) longue journée de travail pour discuter et plaisanter autour d’une bière et de petits accompagnements.

Mais l’ambition première du Joyi, c’est de nous permettre de découvrir des classiques de la cuisine nippone grâce à différentes formules en plusieurs étapes. La plus petite formule comporte ainsi 4 étapes (29 euros) contre 6 pour la plus imposante (40 euros). Rassurez-vous, la carte regorge également de propositions individuelles si vous ne vous sentez pas en jambes.

Ni timorée ni déraisonnable, je choisis l’option intermédiaire en 5 temps (35 euros). Celle-ci me permet de découvrir :

  • un yasai : salade en entrée
  • un sakana : choix de poissons crus
  • un zensai : choix de fritures
  • 1 yaki : grillades
  • 1 deezato : choix de desserts

Le temps n°1, le yasai, se compose d’une salade de chou à la vinaigrette au sésame ou d’une salade de wakamé (variété d’algue) à la vinaigrette au soja.

entrée japonaise à izakaya joyi à nantes Continuer la lecture

Le Pamir, les saveurs de l’Afghanistan face Quai à Nantes

Voici une chronique qui devrait ravir autant les amateurs de cuisines du monde que les curieux en quête de saveurs nouvelles.

Si certaines nations sont dorénavant bien représentées dans nos contrées (Japon, Chine, Italie, Maroc), d’autres se font beaucoup plus confidentielles. Difficile ainsi de trouver des enseignes représentatives de la gastronomie du Moyen-Orient en province hormis peut-être quelques établissements libanais et turcs qui tirent leur épingle du jeu.

Lorsque l’on apprend alors qu’un restaurant nous propose un petit voyage en Afghanistan pas plus loin que sur le Quai de la Fosse et qu’il semble par ailleurs avoir bonne presse, eh bien… on se presse justement. 🙂

Je foule donc le seuil du Pamir un samedi soir dans l’idée de tester le menu hyper-abordable de la maison à 19 euros.

Le Sambossa-e-Katchalou, ou samoussa au rissolé de pommes de terre et cumin, ouvre le bal.

rissolé de pommes de terre au cumin au Pamir à Nantes

Continuer la lecture

Le Rital, Nantes sous un ciel d’Italie

Je sais, je suis monomaniaque. Après Thaïgan et le Shefferville Café, c’est une nouvelle adresse située rue du Maréchal Joffre que je vous propose de découvrir aujourd’hui : Le Rital.

Niché dans un immeuble d’époque aux boiseries presque intactes, le restaurant se veut avant tout convivial et accessible au plus grand nombre (les tarifs ultra abordables peuvent d’ailleurs en témoigner). Le Rital dispose de tables resserrées pour couples et groupes sur deux étages qui rendent rapidement le restaurant très animé. Notez que j’insiste bien sur cette proximité, voire exiguïté, qui peut ne pas convenir à tout le monde.

Sur la carte, nous retrouvons les traditionnels antipasti, escalopes et autres tagliatelles et pennes. Je me tourne néanmoins vers la vingtaine de pizzas proposées et tente la Rital généreusement garnie.

pizza fromage, tomate, oignons, câpres, champignons, jambon, poivron, chorizo, oeuf, origan Continuer la lecture