Le Rital, Nantes sous un ciel d’Italie

Je sais, je suis monomaniaque. Après Thaïgan et le Shefferville Café, c’est une nouvelle adresse située rue du Maréchal Joffre que je vous propose de découvrir aujourd’hui : Le Rital.

Niché dans un immeuble d’époque aux boiseries presque intactes, le restaurant se veut avant tout convivial et accessible au plus grand nombre (les tarifs ultra abordables peuvent d’ailleurs en témoigner). Le Rital dispose de tables resserrées pour couples et groupes sur deux étages qui rendent rapidement le restaurant très animé. Notez que j’insiste bien sur cette proximité, voire exiguïté, qui peut ne pas convenir à tout le monde.

Sur la carte, nous retrouvons les traditionnels antipasti, escalopes et autres tagliatelles et pennes. Je me tourne néanmoins vers la vingtaine de pizzas proposées et tente la Rital généreusement garnie.

pizza fromage, tomate, oignons, câpres, champignons, jambon, poivron, chorizo, oeuf, origan Continuer la lecture

Shefferville Café, le Canada a la cote à Nantes

Après l’excellent Coffee in Vancouver testé l’an dernier, voyons aujourd’hui ce que le petit coffee shop de la rue Maréchal Joffre (oui encore elle) a dans le ventre.

Shefferville Café, c’est son petit nom, propose de la petite restauration nord-américaine à toute heure allant des pancakes matinaux aux salades du déjeuner en passant par le carrot cake de 16h.

Mais ce qui fait le succès du Shefferville chaque midi, ce sont ses bagels à prix tout doux et faits minute à base de pains originaux. Voyez plutôt : fromage piment, tomate olive, sésame ou pain complet.

Comptez ainsi 4€ pour le bagel basique (hoummous, cream cheese, rillettes de thon), 6€ pour les bagels 5 ingrédients et 6,50€ pour les bagels 6 ingrédients.

Les fans ne seront pas dépaysés avec de grands classiques à la carte comme le BLT (bacon, laitue, tomate) ainsi que des bagels au pastrami, guacamole ou saumon.

Des versions plus locales sont également proposées comme le très alléchant Toronto au brie, dinde, roquette, tomate et moutarde au miel.

Passons sans plus attendre au végétarien « cream cheese, laitue, tomate, concombre et oeuf » que j’ai accompagné d’un pain à l’épinard (5,50€).

bagel cream cheese, laitue, concombre, tomate, oeufVisuellement, il n’y a rien à dire. D’une précision chirurgicale.

Continuer la lecture

Thaïgan, la streetfood thaï a son temple à Nantes

Au même titre que l’on a toujours besoin d’une cantine japonaise de quartier de qualité (comme ce peut être le cas chez Paku Paku près du marché de Talensac), savoir que l’on peut trouver un pad thaï de bonne facture sans avoir à parcourir des kilomètres a quelque chose de rassurant pour tous les mordus de cuisine asiatique.

Et c’est une petite échoppe avant tout spécialisée dans la vente à emporter qui endosse le rôle (pas forcément facile) de représentant de la cuisine thaï à Nantes et plus précisément rue du Maréchal Joffre.

Thaïgan travaillant essentiellement des produits frais, il n’est pas étonnant de retrouver une carte très resserrée de :

  • 3 entrées entre 5 et 6 euros (salade thaï, soupe crevette/citronnelle ou brochettes de poulet satay),
  • 5 plats de 10 à 13 euros comprenant le pad thaï, le curry vert, rouge ou jaune et le wok de légumes vegan,
  • et… 1 dessert.

Vous l’aurez compris, j’ai opté pour le pad thaï ce soir-là. Notez que je l’ai choisi au poulet (11 euros) mais que le chef le propose aussi avec des crevettes (13 euros) ou des légumes (10 euros).

cuisine thailandaise à nantes

Continuer la lecture

Kotteri Ramen Naritake, le ramen véritable investit Paris

Le doute n’est à présent plus permis. Après avoir testé Ippudo, représentant du (vrai) goût japonais à Paris, ce passage chez Naritake confirme que les ramens comme nous pouvons les savourer au Japon commencent à investir la capitale. ENFIN !

Exit les pâtes réhydratées baignant dans un bouillon clairsemé. Place aux pâtes fraîches et à un bouillon épais et laiteux réalisé sur place à partir d’os de porc.

A l’image d’Ippudo, Naritake emmène ses clients droit au but avec une carte hyper resserrée de deux types de ramens déclinés en cinq variantes : les ramens à base de sauce soja et les ramens à base de pâte de soja fermentée (miso). TRÈS copieux, ses ramens sont également accessibles avec un prix de départ à 10 euros pour un bol simple.

Afin d’avoir le meilleur aperçu possible des ramens de Naritake, je pars sur un porc braisé Chashu (13 euros) avec un supplément œuf mollet mariné (un euro). D’autres suppléments sont disponibles comme le beurre (un euro), la ciboulette pimentée (deux euros) ou la grande portion de nouilles (trois euros). Si vous optez pour la dernière option, c’est que vous n’avez rien mangé depuis quatre jours. Vous êtes prévenu(e)s.

nouilles japonaises à paris chez naritake

Continuer la lecture

Ippudo, peut-être le meilleur ramen de Paris

Je dis peut-être car je n’ai pas encore testé Naritake dont on m’a dit le plus grand bien mais tout de même…

Si vous ne le savez pas, Ippudo est une chaîne de ramen très populaire au Japon. Depuis quelques années, le concept s’exporte à l’image de l’excellentissime Din Tai Fung taïwanais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Ippudo ne vole pas sa réputation. J’ai eu la chance d’y aller une première fois à Kyoto et c’est une véritable claque que j’ai reçue ce jour-là tant les ramens d’Ippudo sont excellents, des nouilles jusqu’au bouillon. Le challenge était donc de taille lors d’une première implantation en France.

logo du restaurant japonais Ippudo Continuer la lecture