L’Instinct Gourmand, un gastro détendu au cœur de Nantes

Je reste sur les sentiers battus aujourd’hui avec un restaurant de cuisine traditionnelle et de grande qualité à Nantes : l’Instinct Gourmand.

Situé rue Saint-Léonard dans le prolongement de la très commerçante (et bobo) rue des Carmes, l’Instinct Gourmand propose une carte de produits locaux chahutée par quelques inspirations venues d’ailleurs.

L’intérieur y est sobre et élégant et le personnel attentif et de bon conseil. En bref, l’endroit idéal pour un déjeuner d’affaire, un dîner en amoureux ou un anniversaire familial.

Pas snobe pour autant, le restaurant propose plusieurs formules ultra-abordables le midi allant de 11,90€ pour le plat seul à 16,90€ pour les trois étapes.

Mais c’est en soirée que mon accompagnateur et moi nous sommes rendus à l’Instinct Gourmand ce jour-là. Les prix y sont donc plus élevés mais la carte plus chiadée. Comptez donc 19€ pour un plat, 27€ pour deux étapes et 32€ pour la formule entrée/plat/dessert. Notez que pour cette dernière (je ne sais pas pour les autres), un amuse-bouche et une glace façon trou normand sont inclus dans le menu. Digne héritier d’une certaine tradition ? A n’en pas douter.

Nous entamons donc ce repas avec l’amuse-bouche sus-cité à savoir une royale de foie gras et son grué de cacao, à la fois tendre et puissant au palais.
amuse bouche restaurant l'instinct gourmand à nantes

Continuer la lecture

Le Buerehiesel, une étoile brille au Parc de l’Orangerie

C’est en plein cœur du Parc de l’Orangerie à Strasbourg, au sein d’une vaste ferme à colombages du XVIIème siècle qu’exerce le talentueux Eric Westermann. Passionné par le produit et alsacien curieux, le Chef y propose une cuisine locale de saveurs qui n’oublie pas de s’inspirer de l’extérieur.

Logé dans un lieu d’exception, l’étoilé Buerehiesel constitue un passage obligé, ne serait-ce que pour sa superbe verrière donnant directement sur les grands arbres du parc. Un régal pour les yeux et une invitation à la sérénité.

Intérieur du restaurant Buerehiesel à Strasbourg

Photoshop : level 99

Continuer la lecture

Santosha, street food thaïlandaise et ambiance chill à Nantes

Quelques jours avant Noël, j’ai eu la chance (vraiment) d’être invitée chez un nouveau représentant de la street food thaï à Nantes : Santosha. Si ce nom ne vous dit rien, sachez tout de même que l’équipe officie depuis plus de 10 ans à Bordeaux (et est une institution d’après le gérant nantais, j’y reviendrai). Elle a également ouvert un restaurant à Toulouse récemment.

C’est rue des Petites Écuries que Santosha Nantes a pris ses quartiers début décembre avec l’ambition de faire découvrir aux ligériens la street food thaïlandaise dans une ambiance surf et « chill ». Les murs lambrissés, la planche de surf et le nom de l’enseigne qui signifie « contentement » n’y sont pas pour rien.

restaurant thai à nantes

L’ambiance « chill » Santosha Nantes

Continuer la lecture

Wistub Brenner, un tradi au top à Colmar

Début décembre, j’ai eu la chance de pouvoir passer 3 jours en Alsace pour profiter de la beauté des marchés de Noël de Strasbourg et de Colmar. Si vous ne connaissez pas, je vous recommande chaudement le voyage, surtout si vous êtes amateur/trice de décorations faites main, de bretzels artisanaux et de vin chaud. Mon album photo disponible sur Flickr vous donnera d’ailleurs un premier aperçu de l’ambiance.

Au même titre qu’il serait criminel de passer à côté d’une excellente crêperie en Bretagne, la Wistub (ou Winstub) traditionnelle est un passage obligé. Elle est à l’Alsace ce que le Bouchon est à Lyon : un lieu idéal pour tester les plats typiques de la région.

architecture typique alsacienne à colmar Continuer la lecture

Robin’s : le brunch que votre dimanche mérite à Nantes

Ah le brunch ! A la fois si prometteur et si souvent décevant. Encore confidentiel il y a 15 ans, il se place à présent au top des activités du dimanche midi en France. Tant et si bien que les restaurants y vont chacun de leur formule pour tenter d’appâter le lève-tard. Si certains jouent le jeu, d’autres ont bien compris que le brunch était l’occasion idéale pour marger sur les restes du frigo, voire sur des produits tout simplement médiocres. Ce sera 20€ s’il vous plaît.

Et les classements locaux des « meilleurs brunchs » n’arrangent rien à l’affaire puisque certaines enseignes indélicates s’y trouvent nommées (je ne citerai pas de noms).

Heureusement pour les gourmands, il reste des gens bien. Vraiment bien. C’est ainsi que je me suis retrouvée au Robin’s par un froid dimanche de décembre, à défaut de tester celui du Musée des Beaux-Arts pour lequel j’avais un mauvais pressentiment.

bar à dessert à nantes rue de turenne

Crédits photo : Bar Le Robin’s

Continuer la lecture